LA MAISON-NID VALDAMPIERRE

Maison – nid
en Picardie

Eco-rénovation et extension d’une maison traditionelle picarde et de sa grange

Maître d’ouvrage : Particulier
Architecte : BIM !
Maçonnerie  : Entreprise SYMPHOSIUM
Charpente (Nid)  : Entreprise GLODT

 

 

Localisation : Valdampierre Oise
Surface :
parcelle de 1046 m²
Coût : 0,2 M € HT
Mission complète

NOTICE ARCHITECTURALE

Après avoir entièrement rénové cette ancienne fabrique de nacre de 1837, le maître d’ouvrage désirait un lieu de méditation et de contemplation s’ouvrant sur son jardin.

Exposée Est-Ouest, nous ne voulions pas priver la maison des faibles apports solaires dont elle bénéficiait.
Pour ne pas étouffer la façade à pan de bois d’époque, la solution était de s’accrocher sur la maison puis de se retourner dans le fond du jardin.

Les supports étaient multiples, nous passions donc du pan de bois et béton de chanvre/enduit à de la brique;  l’espace libre était assez biscornu puisque nous devions conserver l’accès de plain pied depuis la maison et pincer la hauteur du volume pour passer sous la gouttière du voisin…

Ces contraintes m’ont évoqué un nid. Celui que l’on aperçoit dans le coin d’une vielle grange, qui s’accroche sur ce qu’il peut, comme par magie.

APPROCHE ENVIRONNEMENTALE

Le bois a été choisi pour des raisons de souplesse constructive, de légèreté et de simplicité d’assemblage, mais aussi pour respecter la façade à pan de bois.

Le maître d’ouvrage désirait que nous utilisions exclusivement des matériaux respectueux de l’environnement.

Nous avons donc travaillé en amont avec un thermicien ce qui nous a permis d’optimiser les épaisseurs d’isolation ainsi que le choix des matériaux.

De plus nous avons organisé deux chantiers participatifs dédiés à l’aménagement de bassins de phytoépuration pour l’assainissement des eaux grises et la construction d’un composteur.

Lors de fortes pluies, l’eau s’accumulait dans le fond du jardin et dans la cave, il était donc nécessaire de recréer un « chemin de l’eau » cohérent.

Nous avons re-nivelé le terrain en aménageant des buttes suivant des principes de permaculture et creusé des tranchées d’infiltration douce.

DESCRIPTIF TECHNIQUE

La structure est composée de 7 portiques en lamibois boulonnés.
L’étanchéité devait être à la fois souple pour amortir les formes gauches que générait la volumétrie du nid et suffisamment résistante pour permettre au ferronnier de fixer sa structure, futur support du tisserand.

Les contraintes de hauteur nous ont forcé à placer l’isolation en fibre de bois à l’intérieur de la structure.
Il a fallu aménager une lame d’air ventilée (double tasseautage) permettant à la condensation de s’évacuer. (voir coupe)

La finition intérieure se compose d’un assemblage de lames de grisard massif qui respecte la structure.

Pour le tressage, les perches composées de saule branchu, de châtaignier, d’osier et de noisetier ont suivi un traitement au savon noir pour les rendre imputrescibles.

Le nid va se patiner et évoluer avec les saisons en laissant s’installer des plantes grimpantes et florissantes.

This is a unique website which will require a more modern browser to work!

Please upgrade today!